Métiers du patrimoine

Alexia Jacques-Casanova, consultante en stratégie culturelle et facilitatrice de démarches participatives et inclusives

Son parcours

Alexia Jacques-Casanova a réalisé toutes ses études supérieures à l’étranger. Après une licence en anthropologie sociale et culturelle à University College London, elle a réalisé un master au conservatoire de danse de Londres en Community dance. Cette discipline consiste à monter des projets de danse à destination des publics exclus de cette pratique comme les personnes âgées qui souffrent de la maladie d’Alzheimer, des personnes incarcérées ou des personnes en situation de handicap. Elle a entamé ensuite un second master en management des institutions culturelles à l’Institut d’art de Chicago. En parallèle de ses études, elle a occupé plusieurs postes dans des associations, des ONG et des services diplomatiques. Ses missions relevaient alors de la gestion de projets culturels. Après une année de vie au Mexique, Alexia Jacques-Casanova est rentrée en France en 2015 et s’est installée à Saint-Nazaire où elle a créé Artizest.

Alexia Jacques-Casanova, Artizest Conférence Communicating the Arts ©Sebastien Roy

Le métier

Avec sa micro-entreprise Artizest, Alexia Jacques-Casanova réalise des missions de conseil auprès des institutions culturelles pour les aider à définir leur stratégie et leur positionnement.  Elle intervient aussi auprès d’eux pour les accompagner sur la création d’actions culturelles et de médiation. Sa formation au Design Thinking (méthodologie s’appuyant sur la co-création) lors de ses études aux États-Unis la pousse à mettre en place des démarches participatives durant toutes ses interventions.

Pour cela, Alexia Jacques-Casanova organise des ateliers où l’ensemble des employés de l’institution sont conviés à participer à l’élaboration du plan stratégique. Idem pour les projets de médiation où elle travaille en collaboration avec le public ciblé par l’action. De plus, elle réalise des formations auprès des institutions culturelles pour les initier aux pratiques de co-création. Enfin, Alexia Jacques-Casanova réalise un travail de veille, afin de se former au quotidien et rester informée sur les actions culturelles qui se font ailleurs.

Les activités d’Artizest sont donc ouvertes à toutes les institutions culturelles (musées, bibliothèques, instituts de culture, collectivités etc.). Elle peut travailler avec toutes les thématiques culturelles et tous les types de patrimoines : scientifique, technique et industriel (Bibliothèque des sciences et de l’industrie), artistique (Pôle Arts Visuels), historique (Écomusée de Saint-Nazaire) etc.. Son travail amène Alexia Jacques-Casanova à voyager un peu partout, en France, mais aussi à l’étranger. Elle considère le fait de travailler avec toutes sortes d’institutions différentes, lui permettant ainsi de rencontrer de nombreuses manières de travailler et de considérer la culture et le patrimoine, comme le plus grand avantage de son métier.

Artizest, atelier de co-creation avec les publics à l'écomusée de Saint-Nazaire ©Artizest
Artizest, session de brainstorm à la Cité de la Voile Éric Tabarly

L’importance de la mise en réseau

En plus du Pôle Patrimoine, Alexia Jacques-Casanova est aussi membre du Pôle Arts Visuels. Ces deux réseaux l’aident dans son travail de veille, en lui faisant remonter des informations sur les actualités du monde de la culture. Ils sont en outre un bon outil pour créer des contacts avec d’autres acteurs culturels en Pays de la Loire qui travaillent dans le même milieu qu’elle. Elle porte beaucoup d’intérêt aux groupes de travail initiés par les Pôles. Elle a ainsi pu participer à l’un d’eux avec le Pôle Arts Visuels sur la question de l’inclusion des publics en situation de handicap dans l’éducation artistique et culturelle.

Artizest, test de médiation sur un public cible à la Cité de la Voile Éric Tabarly ©Artizest

Un regard sur l’évolution du monde de la culture

Alexia Jacques-Casanova porte un regard très optimiste sur l’évolution récente du monde de la culture. Elle perçoit l’arrivée d’une nouvelle génération plus ouverte, notamment sur les notions de démocratisation, d’équité, d’inclusion et d’accessibilité de la culture. Ces valeurs sont très importantes pour la fondatrice d’Artizest qui encourage le changement de fond qu’elle devine.

Membres Pôle Patrimoine associés
Passerelle - Christophe Delaunay
Fiches Patrimoine associées